Parcours

Adolescent au cours des années 1960, Jean Pierre a découvert la photographie avec un appareil à soufflet pliant reçu en cadeau. Il s'est initié sérieusement à la photographie dans les années 1970 à l'atelier de photographie de la Ville de Montréal situé à l'étage du bain Laviolette (démoli en 2000), rue Delorimier dans le faubourg à m'lasse du quartier Centre-Sud. Sous les conseils de Manuel Pineira et Michel Bougie, il a appris la prise de vue et les procédures de développement et d'agrandissement en chambre noire.

Devenu membre du photoclub Aremac (camera à reculons), Jean Pierre a participé au Canada Camera College à Vancouver. Il fut aussi conférencier et formateur à la Fédération québécoise du loisir photographique.

Au Dawson Institute of Photography (aujourd'hui intégré au Dawson College), il a complété dans les années 1980 un DEC en photographie professionnelle avec un majeur en illustration; Youssuf Karsh lui a remis son diplôme.

Jean Pierre, travaillant à plein temps en photographie, devint membre de la Corporation des maîtres photographes du Québec où il est élu président de la région de Montréal.

Il a enseigné la photographie à des confrères et à des professionnels sur une base individuelle de même qu’à des amateurs en divers lieux: au cégep, dans des centres de loisirs et d'éducation populaire de la ville de Montréal.

Au cours des années 1990, il a entrepris des études universitaires en animation et recherche culturelle (ARC) à l'UQÀM sous la direction de Jocelyne Lamoureux et Franklin Midi. Il s’est impliqué dans le milieu communautaire où il a renoué avec la pratique artistique et a exposé une série de portraits en noir et blanc pour la première édition des Journées de la culture en 1997. Puis, au début des années 2000, au sein d’organismes de défense des droits des personnes marginalisées, il a découvert l’art communautaire. En tant qu'activiste humaniste et créatif, il a réalisé diverses manifestations artistiques [1].


Jean Pierre fut un des cofondateurs du projet Lezarts dont l'objectif était la transformation d'une usine de vêtements désaffectée du quartier Centre-Sud en coopérative d'habitation pour artistes professionnels en arts visuels et médiatiques. Il en est encore membre, y réside et se consacre à temps plein à son art dans le jardin de Lezarts et le quartier Centre-Sud.


[1] «Agir ici et maintenant, portrait d'un artiste qui interpelle»
Laaaaaaa Le Panoptique, 1eroctobre 2009